Dr François de Carufel

Une ouverture sur le monde

Au départ, il y a eu le Québec, ses grands espaces et son amour du français. Le pays de mes ancêtres et le creuset de ma pensée.

Après un baccalauréat en sexologie, une maîtrise en sciences de l’activité physique et une maîtrise en sexologie, j’obtiens un doctorat en psychologie clinique.

J’enseigne alors au Département de sexologie de l’Université du Québec à Montréal pendant plus de dix ans.

J’ai ainsi eu l’occasion de travailler en étroite collaboration avec le Dr Jean-Yves Desjardins, fondateur de l’approche sexocorporelle. Cette collaboration intense fut le point de départ de la thérapie sexofonctionnelle.

TSF-françoisDeCarufel

J’ai en même temps exercé en tant que psychologue et sexologue en bureau privé et à l’Hôpital général de Montréal. C’est à cette époque que j’ai développé diverses techniques pour traiter le syndrome fusionnel que l’on trouve à la base de nombreux troubles sexuels.

Par la suite, j’ai œuvré auprès d’enfants, d’adolescents et d’adultes de diverses communautés aborigènes du nord du Canada. Ce fut le début d’une grande aventure « hors frontières ».

Puis j’ai travaillé deux ans au Washington Square Institute de New York, où je me suis focalisé sur les traitements de la colère et de l’éjaculation prématurée.

Mais après plusieurs voyages, mon cœur a penché du côté de l’Europe et la Belgique est devenue ma seconde patrie. J’ai toujours été attiré par le vieux continent. L’histoire, l’architecture, les beaux-arts, la gastronomie, les gens ainsi que l’amalgame de tradition et d’innovation de ses pays exercent sur moi une fascination sans cesse renouvelée.

Quel ne fut pas mon bonheur dès mon arrivée en Belgique de donner cours dans diverses universités. J’ai ainsi enseigné au Certificat en périnéologie de l’UCL, au Certificat universitaire en sexologie clinique appliquée de cette même université et au DIU de sexologie clinique de la Faculté de médecine de l’Université de Lille.

Par ailleurs, j’ai fondé avec mon collègue, le Dr Pascal De Sutter, l’Unité de sexologie fonctionnelle de l’Hôpital de Waterloo. Cela nous a permis d’implanter la thérapie sexofonctionnelle en Belgique. Par la suite, les sexologues que nous avons formés ensemble ont emboîté le pas et fait de même dans toute la Belgique et la France.

En parallèle, une invitation à aller enseigner au Certificat de sexologie de la Faculté de médecine de l’Université de Casablanca au Maroc m’a permis de découvrir un univers totalement différent. La chaleur des hommes et la sensualité des femmes – même vêtues de manière traditionnelle – a ouvert mon esprit à d’autres aspects de la sexualité.

Et puis il y a eu la Turquie, la Nouvelle-Calédonie, l’île de La Réunion, l’Angleterre, l’Espagne et le Chili. J’y ai donné de la formation en TSF et effectué de la supervision auprès de plusieurs participants au moyen de Skype.

Toute cette expérience internationale m’a permis de vérifier que les problématiques sexuelles sont effectivement universelles. D’un autre côté, certains troubles sexuels relèvent de facteurs culturels bien particuliers. Je ne vous apprends rien en vous disant qu’il faut tenir compte de ces aspects si l’on désire apporter une aide ciblée et pertinente à nos patients. Ceci est d’autant plus essentiel que notre patientèle est de plus en plus composée de personnes d’origine variée.

Francois de Carufel sexologue

Un chercheur-écrivain dédié à l’avancement de la sexologie

L’Université du Québec à Montréal a été le lieu de recherches très poussées en sexothérapie. Au département de sexologie, Claude Crépault a fondé la sexoanalyse. Jean-Yves Desjardins a créé l’approche sexocorporelle, Édouard Beltrami a été à l’origine de la thérapie sexo-cognitivo-comportementale, Jules Bureau a développée l’approche sexoexistentielle et Yvon Joly a mis au point la sexosystémique. J’ai eu le bonheur d’être formé par ces grands penseurs.

Au Département de psychologie, en collaboration avec Gilles Trudel, j’ai vérifié l’efficacité de la TSF de l’éjaculation prématurée. Cette recherche a été publiée dans le très renommé Journal of Marital and Sex Therapy. De plus, elle a été déclarée la meilleure recherche sur l’éjaculation prématurée de tous les temps dans le domaine psycho-social. Cette évaluation a été effectuée par la Cochrane Collaboration, organisme qui certifie la validité des pratiques dans le domaine médical.

La TSF est efficace. Elle procure d’excellents résultats. C’est pour moi un devoir de la rendre accessible au plus grand nombre possible. À cet effet, former les praticiens à la TSF est essentiel.

Cependant, cela n’est pas suffisant. Il faut écrire aussi. Et écrire est exigent. Cela m’a demandé quinze ans pour rédiger le livre de base de la TSF « La thérapie sexofonctionnelle. Fondements théoriques et applications pratiques ».

Mais j’en suis totalement heureux. Ce livre apporte des informations complètement nouvelles et cruciales dans la prise en charge des dysfonctions sexuelles. À sa sortie, qui aura lieu bientôt, la sexologie ne sera plus jamais la même.

J’ai également collaboré à d’autres publications. Par exemple, je suis l’auteur du chapitre « Sexologie » du dictionnaire Dandenault de la langue française.

J’ai signé de nombreux articles sur la sexualité dans différentes revues internationales avec comité scientifique.

J’ai été rédacteur en chef de la revue Réalités en Gynécologie-Obstétrique/Sexologie publiée à Paris.

J’ai également co-écrit le premier roman sexo-informatif au monde avec le Dr Pascal de Sutter. Cet ouvrage a servi dans une étude bibliothérapeutique sur l’éjaculation prématurée. Les résultats de cette étude confirment le succès de la thérapie sexofonctionnelle dans le traitement de cette dysfonction.

Un formateur passionné

On peut dire que l’enseignement,au même titre que la thérapie, est au centre de ma vie professionnelle ! En effet, un de mes grands plaisirs est de transmettre des informations pratiques que les thérapeutes peuvent appliquer en consultation. J’adore donner un sens concret aux notions théoriques et procurer des outils qui ont démontré leur efficacité clinique.

J’aime également intervenir dans les congrès de sexologie. C’est ainsi que j’effectue depuis plusieurs années des présentations scientifiques et anime des ateliers cliniques dans les congrès des associations suivantes :

  • American Association for Advancement of Behavior Therapy
  • Association Inter-Hospitalo Universitaire de Sexologie
  • European Society for Sexual Medicine
  • World Association for Sexual Health.

J’enseigne toujours avec le même enthousiasme depuis trente ans. C’est donc avec un grand plaisir que je vous accueillerai à la formation en TSF. En plus d’acquérir des outils thérapeutiques d’une utilité éprouvée, vous vivrez des moments de partage conviviaux avec des professionnels d’une grande variété de disciplines.